2022 – Articles mensuels sur la vie du Bx Charles

En cette année du Centenaire de la mort du Bienheureux Charles d’Autriche, vous retrouverez au début de chaque mois un épisode de la vie du Bienheureux Charles qui peut rejoindre notre propre vie de chrétien.

JANVIER 2022  –  RECEVOIR ET TRANSMETTRE

Une enfance pieuse et insouciante

Charles est né le 17 août 1887 au château de Persenbeug, sur le Danube à quatre-vingts kilomètres de Vienne. Le père de Charles, Othon, neveu de l’empereur François-Joseph est le fils de l’Archiduc Charles-Louis. Sa mère est la nièce du roi de Saxe. Maria-Josepha est une femme d’une solide instruction et très pieuse. Elle emmène son fils chaque jour à la messe et lui transmet sa piété mariale. Elle a l’habitude, le soir, en quittant son fils, de lui tracer le signe de croix sur le front et de lui adresser, comme salutation et souhait de bonne nuit, cette oraison si populaire en Autriche : « Loué soit Jésus-Christ ! À jamais ! »

Charles est baptisé le 19 août et passe son enfance au gré des garnisons où séjourne son père, mais également à la Villa Wartholz, où vivent ses grands-parents paternels. Son grand-père, l’archiduc Charles-Louis s’est remarié une troisième fois en 1873 avec la tante de Zita, la fervente catholique Maria- Theresia (1855-1944). Elle jouera dans la vie de Charles le rôle d’une grand-mère attentive et aimante.

Très jeune, le petit Charles fait preuve d’une exceptionnelle douceur de caractère et d’esprit charitable. Il n’est pas rare qu’il donne à des enfants pauvres les jouets qu’il a reçus à Noël ou à son anniversaire et qui pourtant le comblent de joie. Cette bonté le caractérisera toute sa vie et sera reconnue par tous.

A onze ans, il fait sa première communion. Un proche de la famille dira : « Si l’on ne savait pas prier, c’est par ce jeune monsieur qu’on l’apprendrait ».

Charles a une enfance conforme aux archiducs d’Autriche : précepteurs, carrière militaire et éducation dans la foi catholique. En 1903 et en 1904, Charles fait un séjour d’immersion linguistique en Bretagne chez le Duc de Rohan à Josselin. Charles aime se recueillir dans la basilique de Josselin aux pieds de la statue miraculeuse de la Vierge du Roncier, qui donne lieu chaque année à un pèlerinage breton célébré le 8 septembre.

Très proche de sa mère et de sa grand-mère, Charles approfondit ainsi sa foi, ce qui sera déterminant pour toute sa vie. Cette éducation profondément enracinée dans la foi catholique, c’est-à-dire dans ce lien constant entre la vie de prière et les actes de charité, sera transmise à ses enfants lorsque viendra son tour de les éduquer.


Elizabeth Montfort
Gebetsliga France
Ligue de la Prière pour la canonisation du Bienheureux Charles d’Autriche

gebetsliga.france@gmail.com
https://bienheureuxcharlesdautriche.com